First Flight

Three years after the Early Life program has started, the first juvenile recruited into the team, took flight on October 11, 2016. After a beautiful thesis defence before a jury of experts gathered for the occasion, Sophie Grissac passed within hours from the status of juvenile to that of doctor in ecology.

soutenance-4

During these 3 years, the most newly developed tracking technologies, combined to advanced statistical and modelling methods have enable to unveiled part of the mystery of albatross and petrel juveniles ‘ecology. Through major multi-specific comparative studies, Sophie investigated the large-scale movements of these inexperienced birds during their first months in the Southern Ocean. Analyses of movements, spatial distribution and foraging behaviour revealed that although juvenile procellariiforms rely probably in part on an innate genetic program, they also need to autonomously learn surviving and foraging skills during this first crucial period of their life at sea.

These new valuable information open the door to even more detailed studies linking juveniles ‘ecology to the life history traits of species, evolution and population demography. Besides, by improving our knowledge about this important early life stage, we can help to better protect the whole populations. Indeed, today, it is almost 50% of albatross and petrel species of the world that are threatened by human activity according to the IUCN red list.

Learn more :
Scientific report

 

 

Premier Envol :

Trois ans après le lancement du programme Early Life, le premier des juvéniles recrutés dans l’équipe, a pris son envol le 11 Octobre 2016. A l’issue d’une belle soutenance de thèse, devant un jury d’experts réunis pour l’occasion, Sophie de Grissac est passée en quelques heures du statut de juvénile à celui de docteur en écologie.

Trois ans de travaux combinant les technologies les plus récentes en matière de télémétrie et des méthodes statistiques de pointe ont permis d’éclairer une partie du mystère de la vie juvénile des pétrels et des albatros. Au travers d’études comparatives multi-spécifiques de grande envergure, Sophie a pu explorer les déplacements à large échelle de ces jeunes individus inexpérimentés lors de leur première année en mer. L’analyse de leurs mouvements, de leur répartition spatiale et de certains aspects de leur comportement alimentaire, jusqu’alors inconnus, ont révélés à la fois l’intervention probable d’une programmation génétique et l’existence d’un apprentissage autonome au cours des premiers mois. Ces nouvelles informations ouvrent la porte à des travaux plus approfondis en lien avec les traits d’histoire de vie des espèces, l’évolution et la démographie des populations. Mieux connaitre l’écologie de ces juvéniles permettra aussi de mieux les protéger et ainsi protéger les populations dans leur totalité. Car n’oublions pas qu’actuellement près de 50% des espèces d’albatros et de pétrels dans le monde sont classés sur la liste rouge de l’IUCN, menacés principalement par les activités humaines. 

Pour en savoir plus :

Le programme Early Life n’a pas dit son dernier mot, continuez de nous suivre et vous découvrirez bientôt grâce aux autres jeunes humains : Rémi, Florian, Julien, Sam et cie. la suite des aventures des jeunes albatros, manchots et éléphants de mer !

One response to “First Flight

  1. Ce premier envol était remarquable ! Bravo docteure Sophie et bravo à tous les juvéniles qui vont se lancer du haut des falaises ou dans les vagues et félicitons aussi les maîtres ès envol … Et puis “early life,” c’est l’aube, c’est plus réjouissant que le crépuscule !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s